Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Aide  |  Contact |
Article vu 207 fois

Accueil > Qui sommes nous ? > Présentation très rapide

Présentation très rapide

 Les utilisateurs de Linux en Castelbriantais

Bien avant juin 2014, des utilisateurs de logiciels libres se sont réunis à Châteaubriant, créant un Gull (groupe d’utilisateurs de logiciels libres). Ce Gull finit par entrer en somnolence.

Et en 2012, un nouveau groupe commença à se réunir pour échanger des connaissances, idées, bref partager des savoirs dans le monde du libre.

Un an et demi pour se dire que formaliser l’existence de ce groupe en déclarant une association loi 1901 ce serait bien ; et en juin 2014 naissance d’ALIS44110.

C’est au forum des associations de Châteaubriant en septembre 2014, qu’ALIS4410 fit sa première sortie. Là elle attira plusieurs actifs et convaincus utilisateurs de logiciels libres.

Une des premières actions fut d’installer des systèmes d’exploitation linux pour remplacer sur des ordinateurs vieillissants les windows défaillants. Et ainsi les ordis fatigués du poids des ans (pardon surtout du poids des windows), retrouvaient une seconde jeunesse. Ils avaient retrouvé vitesse et légèreté.

La dernière sortie en date est encore le forum des assos castelbriantaises : 5 septembre 2015. Avec un beau succès de fréquentation.

Vous n’y étiez pas : c’est bien dommage vous avez raté le spectacle.


 Un bilan au 31 décembre 2015

Depuis janvier 2014, ALIS44110 propose des activités autour de l’informatique à
Châteaubriant, où elle est le seul club informatique, et œuvre à faire découvrir les logiciels libres et leur utilisation.

objectifs de l’association et réalisations

L’activité de l’association est régulière et remplit déjà modestement la plupart de ses objectifs :

  • 1 « développer l’usage des systèmes d’exploitation basés sur Linux » Plus de 300 installations de Linux depuis la naissance de l’association ! Le principe d’entraide mis en avant par l’association met en confiance et permet à tous de se lancer dans l’aventure des logiciels libres sans appréhension.
  • 2 « faciliter l’accès et l’utilisation des Logiciels Libres en général, à tous » Chaque rencontre commence par un temps informel d’une heure centré sur les questions et besoins des membres, sous forme d’entraide. Puis le reste de la soirée est consacré à un logiciel ou une thématique, abordés de façon ludique et interactive. Des petites documentations sont fournies lorsqu’un nouveau logiciel est abordé. Les apprentissages se font en communauté : ceux qui savent apprennent aux autres, qui deviennent à leur tour des ressources pour les nouveaux venus. La mise en place d’un forum d’entraide permet de prolonger ces temps d’entraide et de découverte au delà de ces réunions.
  • 3 « organiser des ateliers, réunions “install party” et tout autre manifestation autour des logiciels libres »
    - La plupart des adhérents ont un ordinateur sous Linux dont l’installation a été faite lors d’une rencontre organisée par l’association.
    - Chaque mois de nouveaux logiciels libres sont abordés.
    - Des ateliers ponctuels viennent en complément sur des thèmes précis : héberger un site internet, programmation pour débutant avec Scratch (avec le cybercentre de Derval), Inkscape pour créer des outils de communication associatifs, utilisation avancée de Libre Office (styles, sommaire, publipostage...), recycler un ordinateur portable HS en petit serveur domestique, jouer sous Linux, montage son et vidéo avec des logiciels libres, etc.
  • 4 « exploiter tout le potentiel des technologies de l’Information et de la Communication pour promouvoir l’utilisation de systèmes basés sur Linux et les Logiciels Libres »
    - Site internet de l’association pour informer et partager.
    - Présentation et utilisation du Raspberry Pi lors de 3 rencontres (principe, utilisation domotique pour régulation de chauffage, serveur multi-protocoles).
    - Projet d’asservissement électro-mécanique d’orgue d’église.
    - Démontage d’ordinateurs pour en comprendre le fonctionnement, montage d’un ordinateur fonctionnel à partir de pièces détachées de récupération, ajout de pièce pour donner une nouvelle vie à un ordinateur vieillissant...

 Un public et des besoins variés

ALIS 44110 répond à deux besoins principaux sur le Pays de la Mée :

  • la nécessité d’accompagnement (débutant ou avancé) dans l’utilisation d’un ordinateur
  • le besoin d’échanger autour d’un système d’exploitation moins courant

Notre association, de par ses spécificités (seul groupe d’utilisateur de Lniux, niveaux variés, entraide), touche beaucoup de monde.ALIS 44110, c’est :
- 115 invitations envoyées chaque mois
- 25 à 35 participants à chaque soirée mensuelle
- de 15 à 90 ans
- tous sur Linux
- de toute la région : Châteaubriant ( 40 personnes), Moisdon, Erbray, Fercé, St Aubin, Louisfert, Derval, Grand Auverné, Sion-les-Mines, Abbaretz, Chapelle Glain, Rougé, Petit-Auverné, Vritz, St Sulpice, Soudan, St Vincent des Landes, Retiers, Ancenis, Conquereuil, Teillé, Renazé...
- de tous les niveaux, de celui qui n’a jamais touché un ordinateur à celui qui en maîtrise toutes les arcanes, et tous en constante progression grâce au principe d’entraide.

Les multiples préoccupations et échanges de ses membres sont autour de :

  • - ordinateur en panne ou imprimante en panne
  • - installation d’un logiciel
  • - découverte des possibilités d’un logiciel
  • - découverte de nouveaux logiciels
  • - accompagnement sur un projet précis
  • - acquisition d’un ordinateur avec un budget nul ou très réduit
  • - découvrir des ressources pour se débrouiller seul
  • - savoir ajouter du matériel à son ordinateur Et bien d’autres !

Clubs informatiques, cybercentre, entreprises et valeur ajoutée
Notre activité est unique sur le territoire :
- les clubs informatiques des villes voisines ont surtout des activités pour débutants sous Windows
- Châteaubriant n’a pas de club informatique (à part nous !)
- le cybercentre intercommunal manque de formateurs, les animateurs de la médiathèque proposent des ateliers pour très grands débutants

Se tournent alors vers nous certains débutants, mais aussi tous les utilisateurs de Linux, tous ceux qui adhèrent aux principes des logiciels libres, les utilisateurs avancés qui veulent continuer à apprendre, ceux qui veulent partager leurs connaissances, les associations qui ont besoin d’un site internet, d’un gestionnaire d’adhérents, les commerçants équipés en Linux ou ayant besoin de s’équiper, les personnes démunies ou ayant un handicap...Nous avons pris en charge un artisan qui n’avait jamais mis un doigt sur un clavier et qui est maintenant équipé de Linux avec un ordinateur que nous lui avons fourni. Nous avons dépanné deux agricultrices et un barman en panne d’ordinateur. Nous avons formé des bénévoles d’associations à des outils de création et de gestion. Nous avons paramétré un ordinateur pour une personne atteinte de DMLA. Nous avons équipé 70 demandeurs d’emploi de l’ACPM en matériel et logiciels.

Partenariats et ouverture
Nous ne sommes pas en concurrence avec les entreprises locales qui, elles, ne font pas de dépannage de base. Au contraire, les initiations que nous faisons rassurent les utilisateurs qui, alors, osent aller plus loin (acheter une imprimante, un appareil photo ou d’autres outils). D’ailleurs un technicien Linux d’une entreprise locale fait partie de notre association.
Nous participons aux initiatives locales en mettant à disposition des compétences et du matériel pour les associations : prêt d’ordinateur au CAM durant le forum des associations, aide au développement de sites internet, formation à l’utilisation d’un gestionnaire d’adhérents...
Nous avons récemment pris contact avec les clubs informatiques des villes voisines pour réfléchir aux possibilités d’échanges de connaissances, d’ateliers communs...
Plusieurs membres d’ALIS 44110 sont des formateurs professionnels, et sont à même de proposer des formations thématiques de qualité.
Un partenariat avec le cybercentre intercommunal serait possible, pour ajouter à leur catalogue

Des ateliers "avancés".
Mais les partenariats vont aussi dans l’autre sens : notre association n’ayant ni moyen ni lieu de rassemblement, ce sont des associations amies qui nous permettent de fonctionner :

Notre mascotte itinérante a attiré l’attention lors du forum des associations, les journaux nous consacrent des articles régulièrement, et la diffusion de nos annonces se fait aussi bien par les canaux privés (infolocale et journaux locaux) que publics (sites internet de la Ville, de la Com’com, de l’Office de tourisme, panneau lumineux...).